Comment je suis tombée amoureuse…

… au musée Brandhorst de Munich.

Un weekend et une visite m’ont fait re-découvrir, et aimer, un artiste que je pensais connaître et ne pas apprécier, Cy Twombly. Deux séries d’œuvres : Lepanto (sur la bataille de Lépante) et les Roses, pour lesquelles je laisserai la seule poésie accompagnant l’accrochage parler. cy lepanto VII Lepanto, c’est une mer de signes, avec la barbarie pour fond sonore. cy lepanto_III_2001 12 toiles dans une grande salle ovale, façon Les Nymphéas, très semblables d’ailleurs en termes d’harmonie de couleurs et de chatoyance. cy lepanto VIII Mais difficile de ne pas voir les navires, et de comprendre les taches sombres de sang comme témoignage des horreurs de la guerre. cy lepanto IXLa série a été d’ailleurs réalisée en 2001, pour la Biennale de Venise du tournant du millénaire.

cy lepanto_11  Les Roses ont, elles, été peintes en 2008.

cy roses 2In the storm of roses

Wherever we turn in the storm of roses

the night is lit up by thorns and thunder

rumbling at our heels

cy roses Shadows Roses Shadow

Under an alien sky

Shadows Roses Shadows

on an alien earth

between Roses and Shadows

cy roses 2008 Rose

brief

brief in its beauty

but the

Scent

better than Fame cy roses 3 Rose

O pure

Contradiction,

the desire

to be no one’s

Sleep

Under so many

Petals

Et pour finir, une prière au bonheur par T.S.Eliott :
And all shall be well and
all manner of things shall
be well
when the tongues of flame
are in-folded
into the crowded knot
of fire
and the fire and the Rose
are One.
 
Les vraies histoires d’amour se nouent toujours avec ces personnes que l’on trouvait irritantes ou incompréhensibles lorsqu’on les a rencontrées, n’est-ce pas ?
Publicités